Politique stratégique 2017

mercredi 5 octobre 2016

Nous ne cautionnons pas la façon dont la Direction Générale traite les conseillères et conseillers bicompétents en tirant un trait sur leurs compétences et l’investissement réalisés par ces femmes et ces hommes qui ont cru à la politique stratégique de l’établissement à une époque. La Direction Générale leur dit de retourner à leur premier métier ; elle n’a plus besoin des compétences acquises.

Nous ne cautionnons pas la mise à distance des usagers qui se poursuit faute de pouvoir offrir un réel service de proximité et personnalisé. La « révolution digitale » de Pôle emploi est principalement dû au manque de moyens et palie au manque d’effectifs. Ce tout digital pour les usagers les plus éloignés accroit la fracture sociale comme le pointe l’étude de 60 millions de consommateurs et le défenseur des droits. Le SNU demande plus d’humain dans nos relations avec les usagers.

Nous ne cautionnons pas le pilotage par les résultats qui se réalise par un renforcement du contrôle des actes professionnels des agentes et des agents (contrôle de la qualité des entretiens et des réponses données aux Demandeurs d’Emploi). La Direction Générale ne propose aucune méthode pour accompagner leur développement des compétences, aucune gestion plus humaine des équipes. La seule solution apportée se fera en augmentant les entretiens de suivi d’activité. Les agentes et les agents seront toujours mis face à leurs résultats personnels et individuels. Le SNU ne voit pas en quoi un entretien de suivi d’activité peut développer les compétences, sauf à accentuer la pression sur les résultats et la performance personnelle. C’est une façon de manager. Nous ne l’approuvons pas.

Nous ne cautionnons pas la demande de la Direction Générale d’augmenter les gains de productivité jugées insuffisants suite aux nouvelles modalités d’accueil en agence. Aucune proposition n’est faite par la Direction Générale qui met les ELD face à leur obligation de résultats en faisant appel à leur esprit d’initiative. Le « débrouillez-vous, mais je veux des résultats » est une forme de management que nous n’approuvons pas.

Nous ne cautionnons pas une énième réorganisation des équipes professionnelles, ni le démantèlement des équipes de psychologues du travail. L’approche et l’exercice qu’ils avaient de leur métier subit un bouleversement profond de part cette nouvelle organisation de leur travail. Il était possible de faire autrement. Encore eu-t-il fallu que nous soyons consultés. Et que dire de ce projet qui vise à renforcer les DT après les avoir vidées. Faire, défaire et refaire c’est toujours du travail pour ceux et celles qui réfléchissent à comment mieux faire nos métiers d’accompagnement, d’indemnisation et d’orientation des Demandeuses et Demandeurs d’Emploi. Nous n’approuvons pas cette façon de diriger Pôle emploi.

Une autre voie est possible. Le jour où la Direction Générale engagera un réel dialogue social pour entendre ce que les Représentants du Personnel ont à dire sur l’organisation du travail, nous parviendrons à travailler ensemble.